Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
Le trésor des archives du site
Site in English
Envoyer un courriel
Inventaire
Boite à outils
Grands thèmes
A propos du site
Réf : archives particulières
Date : 1777 (est)
Commentaire : Un document écrit dans la période de la réaction seigneuriale qui précède la Révolution. Il ressemble à un compte-rendu d'un conseiller en gestion de patrimoine ou à un état préalable à une vente. Les affirmations du rédacteur en matière de gestion de terres agricoles sont aussi suspectes que péremptoires. Toutefois ce document est un témoignage très intéressant sur le 18ème siècle en Morvan, et sur l'évolution des droits seigneuriaux de cette seigneurie, par comparaison avec le texte du terrier de 1557.
Etat de la terre de Conforgien
Auteur : Inconnu
 

Cette terre est située en Bourgogne à une lieüe environ de Saulieu et à une portée de fusil de la grande route

Elle est composée de deux Seigneuries distinctes, scavoir Conforgien proprement dit, et la Baronnie de Beaumont.

Elle peut avoir quatre lieües de circuit, et par conséquent de chasse.

Elle relève en plein fief du Roy.

Elle donne entrée et séance aux Etats de Bourgogne avec le corps de la Noblesse de cette Province.

Elle ne doit pas de lods et ventes, ny aucunne espèce de droits seigneuriaux pour la mutation de propriété, avantage dont un acquéreur doit sentir l'importance.

Elle a une infinité de beaux droits tant utiles qu'honorifiques ; droit de haute, moyenne et basse justice ; droit de bannalité pour le moulin ; droit de cens sur tous les héritages ; droit d'une redevance particulière sur ceux qui sont en clôture ; droit de retenüe sur tous ceux qui se vendent ; droit de dixme sur Beaumont et sur douze autres hameaux de la paroisse d'Aligny ; droit de mainmorte sur tous les habitans ; droit de tierce ou le treizième du produit des terres vaines et vagues que le Seigneur permet de cultiver ; droit de corvées de bras, comme de faucher, fanner et moissonner pour le Seigneur, ainsy que de réparer les murs et fossés du Château ; droit de corvée de charrüe ou de labourage ; droit de corvées de charrois ; par exemple d'obliger les habitans à voiturer le bois nécessaire au chauffage du Seigneur, et d'envoyer tous les ans et à leurs frais dans le Beaunois pour lui en ramener la quantité de vin nécessaire à son approvisionnement ; droit de la taille aux quatre cas, scavoir lorsque le Seigneur fait le voyage d'outre mer, lorsqu'il est fait prisonnier de guerre et qu'il s'agit de payer sa rançon, lorsqu'il est receu chevalier ; et enfin lorsqu'il marie sa fille ; droit d'écandillonner ses mesures ; droit de banvin, c'est à dire que personne ne peut vendre vin sans la permission du Seigneur, et sans lui en donner par chacque tonneau une pinte avec un pain ; droit d'inspection sur toutes les betes au mail, qu'un tüe dans les seigneuries, c'est à dire qu'on ne peut en tuer pour vendre, sans que préalablement le Procureur fiscal du Seigneur les ait vües et jugées saines ; droit d'exiger les langues de tous ces animaux ; droit de coutume qui oblige les habitans à porter tous les ans, le jour de la Saint Martin, un oison avec une poule au Seigneur et de porter un gigot de mouton à la my-aoust, par ceux qui font commerce de moutons ; droit de coutume d'honneur. Celle ci qui ne regarde que certains héritages consiste à donner annuellement au Seigneur deux boisseaux trois quart de grain, indépendamment des autres redevances &c, &c.

Détail de la consistance de la Terre de Conforgien

I° Le Château

Quoiqu'on le compte ici pour rien, il est naturel d'en donner une idée

C'est une vaste tour carrés, située à mi coste, rès solide, environnée de fossés, cour, etables, écurie et granges nouvellement baties. Point de jardin, mais il seroit aisé d'en avoir à peu de frais un très agréable, à cause des eaux de source qu'on peut tirer de la montagne.

Quant à l'intérieur de cette tour, il consiste d'abord en belle cave ; ensuitte une seule pièce de 40 pieds de long sur 21 de large au premier étage. Pareille pièce au second, idem au 3e ; on a converti celle ci en grenier ; mais on peut si on le juge à propos la rendre à sa première destination. Ces trois pièces, comme on vient de voir sont assez vastes pour fournir chacunne un appartement commode, moyennant des distributions peu couteuses.

Attenant cette tour est un corps de logis qui y communique intimement, puisque le même escalier sert à l'un et à l'autre. Ce corps de logis consiste en 12 pièces tant grandes que petittes, scavoir 4 à chacque étage, y compris le rez de chaussée. Tel est en tout le logement.

Du reste le meilleur air de France.

Bois

1° le Terrier porte que le Bois de Vignolles contient 400 arpents, mais il ne paroit pas contenir cette quantité ; on ne doute pas que ce qui s'en manque ne provienne des usurpations qui ont été faittes sur cette pièce de bois tant par les habitans du village de La Mer, que par ceux de Conforgien, et par les propriétaires riverains.

Les seuls habitans de Conforgien paroissent jouir de plus de 150 arpents, tandis que par le Terrier ils n'en doivent avoir que 40, sans compter que ceux de St Martin de La Mer anticipent beaucoup sur la partie qui appartient à ceux de Conforgien.

Cette pièce de Bois de Vignolles a environ 19 ans quoiqu'elle ait été grelée et gelée étant en taillis, et qu'il y en ait eu environ 20 arpents de brulés, cependant on peut en avoir 75# de l'arpent dans leur état actuel. Le propriétaire en a retusé l'année dernière 70#, outre la vieille écorce qui fait un objet de plus de 15# par arpent, ainsi comme ils ont une feüille de plus, cela peut aller à environ 75#. En supposant que l'on ait anticipé sur cette pièce de 150 arpents, ce qui pourroit bien être, il en resteroit encore 250 qui à 75# l'arpent comme nous le disons formeroit un objet de

 
18750 #
Le fond s'estime valoir une coupe de 20 ans, ainsi on peut les porter à 80# l'arpent, sans crainte de les mettre au dessus de leur valeur, les 250 arpents à 80# font cy
20000
Et comme sans procès, et au moyen d'un simple arpentage, on peut recouvrer les 150 arpents usurpés, il faut en porter le fond icy au même prix de 80# l'arpent ce qui fait pour les 150 arpents la somme de
12000
Outre cette partie de bois, il y en a une autre de l'age d'environ 10 ans qui paroit contenir à peu près 30 arpents. Ce bois à présent peut valoir 40# l'arpent. La tout doit être compté le double puisque comme nous venons de le dire quand le taillis a 20 ans, il n'équivaut envore qu'au fond, ainsi ces 30 arpents à 120# dans leur état actuel font
3600
Il y en a encore différents autres cantons qui ont été dégradés par le fermier qui subsistoit avant le propriétaire actuel. Le fond de ces différents cantons étant aussi bon que celui ci dessus sera apprécié le même prix de 80# l'arpent. Il paroit y en avoir plus de 60 arpents, qui à 80# font la somme de
4800
Les bois qui sont à couper dedans peuvent faire encore un objet d'environ
2000
Plus il y a un autre bois bon aussi à couper appellé le Bois du Bouchot qui peut contenir 8 arpents à 150# l'arpent coupe et fond fait la somme de
1200
Total du capital des bois cy
62350#

Il y a encore une garenne près le chateau dont le propriétaire actuel a fait arracher une partie pour faire des prés qu'on fait arroser avec les eaux qui se trouvent au dessus

Plus il y a une partie d'environ 700 arpents de bois appellée les Bois de la Fiotte qui sont sur le bord d'un ruisseau qui flotte à bois perdu pour la provision de Paris : dans cette partie il y a environ 20 particuliers qui y ont droit d'usage. Au lieu de ces 20 particuliers il y en a plus de 100 qui y vont et qui dégradent ces bois.

Le propriétaire peut empécher ce mésus et faire un revenu de cette pièce de bois de 3 à 4000# par an

Revenus des autres objets qui composent la terre

Moulin

Ce moulin a été construit à neuf l'année dernière. Le propriétaire y a fait mettre une meulke neuve et l'autre qui l'étoit : le meunier en rend 300# par an cy

300

Il est tenu à touttes les menües réparations et de faire tous les charrois nécessaires tant pour les grosses réparations qu'aux autres batimens et dependances.

De donner chacun an 10 journées d'homme pour réparer les biés à lentour dudit moulin

D'entretenir à ses frais la pelle et vannage de l'étang qui fournit l'eau à son moulin

De faire éger, laver, et secher gratuitement les chanvres du propriétaire de la terre

De donner 8 canards et 8 chapons, prix

12
Plus de donner chacun an un cochon du prix de
36
Plus un gateau ou 3# en argent au choix du bailleur
3

Plus le franc moulu pour les gens d'affaires et autres que le Seigneur tiendra dans le chateau.

Ce même meunier tient des terres de la Seigneurie dont il rend moitié du produit

Plus donne par an pour herbe de prez produisant 10 chars de foin la somme de 60#.

Plus tient a cheptel des bestiaux dont il donne la moitié du proffit. Tous ces objets ensemble font un revenu annuel de

360
Plus il y a un domaine en Champ Montin, deux dans la basse cour et un en Beaumont. Chacun de ces domaines joüit de 20 chars de foin, pourquoy il rend 120# par an, et y compris cette somme chacque domaine rend tant en grain que proffit de bestiaux 800# année commune, ce qui fait pour les 4 cy
3200
En diminuant la Reserve on pourroit fire encore un cinquieme domaine dans la cour du chateau, dont le produit seroit égal à ceux cy dessus : les batimens et ecuries nécessaires pour le logement sont faits à neuf, mais le propriétaire actuel n'a point fait ce domaine parcequ'il se propose de mettre un fermier qui auroit besoin de tous ces batimens, et comme l'usage des fermiers dans ce canton est de faire valoir par leurs mains le plus d'héritages qu'ils peuvent, il a crû devoir laisser les choses en leur entier : cette réserve consiste dans beaucoup plus de terre qu'il n'est possible d'en emblaver, et dans environ 100 chars de foin, non pas encore à present, les prés nouveaux n'étant pas encore dans leur plein produit, mais toujours cette reserve dans son état actuel vaut plus de 2400# par an cy
2400

Il est possible d'édifier encore plusieurs autres domaines dont la valeur équivaudra celle de ceux cy dessus

Etangs

Il y a 9 etangs tant petits que grands, et deux qu'on a commencé de faire, cela fera onze en tout

On peut pescher tous les ans, scavoir une année le grand Etang du Battoir qui contient 12 a 1500 de poisson ; et l'année suivante l'Etang l'Abbé et l'Etang Neuf, qui en contiennent à eux deux 1200, de manière qu'on aura chacque année à vendre 1200 de poisson.

Comme ces étangs le nourrissent très beau, on le vend annuellement 100# le cent, ce qui feroit pour les 1200 cent, 1200#. Cette somme est sans déchet attendu que les frais de pêche sont à la charge des métayers ; malgré cela commeil y a des pèches qui sont moins abondantes que d'autres, on ne les portera qu'a 1000# cy

1000

Les 8 autres étangs serviront à s'empoissonner les uns les autres, et à empoissonner les 3 cy dessus, de sorte que l'on ne deboursera rien pour l'empoissonnement, au contraire on en vendra tous les ans pour plus de 150#.

La tierce qui se paye par les habitans de Conforgien et de Beaumont à raison de 13 gerbes l'une est un objet de 350# année commune cy

350

Comme touttes les terres que ces habitans cultivent ainsy à raison du 13ème appartiennent au Seigneur et que par leurs reconnoissances faittes au Terrier, il en est dit que les censitaires ne pourront les cultiver sans la permission dudit seigneur, qui sera maître en tous les temps d'en disposer ainsi qu'il avisera, et comme étant son propre fond, il peut augmenter sa tierce de plus du double, attendu qu'au lieu du 13ème il en tirera le 5ème suivant qu'il est d'usage dans ce canton.

La portion de dixme sur la paroisse d'Aligny vaut année commune 400# cy

400
Le cens et les rentes et redevances tant en grain qu'argent, poules, corvées &c forment un objet au moins de 600# par an cy
600
Total des revenus outre les bois
8661
Et le total du capital des bois cy
62350#

Voici l'état actuel des choses.

Suit l'état des objets d'augmentation

1° La Rentrée ou Cantonnement du Bois de la Fiotte, qu'on ne peut refuser, et qui une fois faite rendra au plus bas 3000# par an cy

3000
On peut faire encore 3 bons domaines qui seront de pareille valeur que ceux ci dessus ce qui fera
2400

Ou si l'on aime mieux on plantera des bois en aussi grande quantité qu'on le jugera à propos.

Plus on peut faire une thuilerie qui coutera 2000# de constructions et qui peut rendre 2000# par an non compris l'amelioration, que les fagots qu'on coupera dans le bois, pour la chauffer, procurera aux dits bois cy

2000
Plus la tierce qui augmentera en prenant le 5e au lieu du 13ème, de
560
 
7960

Et si pour soulager les habitans on veut leur donner des bestiaux de cheptel, ils cultiveront plus de terres, la tierce rendra encore plus, et le proffit des cheptels sera très considérable, il peut monter à plus de 3000#

Il faut observer que tous les prés tant faits qu'à faire sont arrosés quand on veut par le moyen des étangs qu'on a construits pour cet effet ; il en résultera une très grande augmentation. Dabord en ce qu'il y a plus du double de prez qu'il n'y en avoit cy devant, et qu'ils seront beaucoup meilleurs en qualité et plus productifs ; ceux qui étoient en nature de pré ayant été négligés au point que partie etoit noyée d'eau, et que l'autre n'étoit point du tout arrosée ; actuellement qu'on a desseché les humides et qu'on peut arroser les trop secs, on doit s'attendre au triple de récolte. Il en résultera beaucoup plus de proffit de bestiaux, puisqu'on en pourra nourrir davantage et par conséquent plus d'engrais pour les terres qui deviendront aussi plus fertiles.

Recapitulation

Capital des bois

62350
Total du revenu sans les bois cy
8661#
Ameliorations et augmentations de revenu qui sont certaines
7960

16621#
Proffit de cheptel si on en veut faire
3000

19621#

Et outre tout cela l'augmentation dans le produit des prés et des terres.

Plus encore les 2 étangs d'augmentation qui quoiqu'ils ne soient faits que pour arroser des prés et des patures, ne laisseront cependant pas de nourrir de l'empoissonnement.

Le propriétaire actuel vient de faire faire des ecuries à chevaux, vaches, boeufs, chatrons et moutons, tout bien pavé et plancheyé, avec une grange au milieu, le tout sous un même toit, et dans la cour du chateau. Ce batiment a 134 pieds de long et 34 de large.

Il a fait metre des poutres et solives aux chambres du chateau qui etoient enfoncées.

Il a fait mettre 3 des domaines en bon état et comme tout neufs ; il en reste encore deux à réparer.

Il ne manque rien non plus aux étangs ; il les a tous fait retenie, et reparer solidement ./.

Retour en haut de la page