Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
L'histoire de St Martin de la Mer,
village en Morvan
Site in English
Envoyer un courriel
St Martin de la Mer
Histoire
Visites en Images
Boite à outils
Archives
A propos du site

 

LA REFORME ET LES GUERRES DE RELIGION EN BOURGOGNE,
A ST MARTIN DE LA MER ET SES ENVIRONS

UN EPISODE SANGLANT DE NOTRE HISTOIRE

NOTA : le mot Bourgogne est pris ici dans son sens actuel, c'est à dire couvrant les 4 départements de l'Yonne, de la Nièvre, de la Côte d'Or et de la Saône-et-Loire. Il s'agit donc d'une notion bien différente de la Bourgogne historique.

Voir également
 
 

1519 - A Vézelay, naissance de Théodore de BEZE, l'un des principaux théologiens de la Réforme. Sa maison natale est visible dans la rue St Pierre.

1524 - La première manifestation de l'implantation de la religion réformée en Bourgogne semble être le prêche du moine Michel d'ARANDE à Châlons sur Saône en 1524. (en 1521, Michel d'ARANDE fait partie du "Cercle de Meaux", petit cénacle réuni autour de Jacques Lefèvre d'Etaples, dont il est le prédicateur et le théologien. Il est également un fidèle de Marguerite de Navarre).

24 février 1525 - Désastre de Pavie - François 1er est fait prisonnier en Italie, puis est transféré à Madrid où il signe, le 14 janvier 1526 un traité par lequel il renonce à la Bourgogne. Il est alors libéré.

Juillet 1526 - Les Etats de Bourgogne refusent de ratifier le traité de Madrid et affirment vouloir rester sujets du Roi de France

1530 - Le bailli de Saulieu, Bretagne, confesse le protestantisme. La religion réformée se répand en Morvan autour des familles Loron (Argoulais et Montsauche) et De Jaucourt (Conforgien)

1530 - 1562 - Les Parlements de la région mènent la répression contre les réformés. Plusieurs d'entre eux sont suppliciés, d'autres sont inquités :

  • à Dijon en 1530, le pasteur vaudois Pierre Mason, brûlé,
  • à Mâcon en 1535, le laboureur Jean Cornon, brûlé,
  • à Alligny-en-Morvan en 1540, le curé Ph. Bonain est condamné à 7 sols d'amende pour avoir blasphémé le nom de Dieu,
  • le 15 mai 1541, Pierre Moreau, praticien, et Nicolas Charbonnier sont accusés d'avoir profané le tabernacle de l'église souterraine de St Jean de la Grotte à Autun, et d'avoir répandu les hosties sur le sol.Ils sont poursuivis, saisis à Bussières (Ouroux) et ramenés à Autun pour y être brûlés le 4 juin, sur le Champ Saint Ladre,
  • en 1545 à Cosne, un prêtre, et à Guérigny, un artisan, sont suppliciés par le feu,
  • à Auxerre en 1548, Blaise Chappière est brûlé pour avoir manqué de respect envers le St Sacrement,
  • en 1548, Hubert Baré ; en 1553, Simon Laloé, brûlés,
  • à Auxerre en 1551 : "Le mercredi 23 septembre mil cinq cent cinquante-un, maître Étienne BERTIN, prêtre natif de Gien, fut dégradé par monseigneur l'évêque de Béthléem devant le portail de l'église cathédrale d'Auxerre, pour ce qu'il était hérétique et avait épousé une nommée la Dame de l'Annonciade, de Cosne-sur-Loire, qu'il emmena à Genève ou il a demeuré longtemps, et, le 28 dudit mois [dans l'acte, on trouve en fait lundi 27, par erreur], ledit BERTIN a été brûlé après avoir été étranglé en la Fènerie, auquel lieu ledit BERTIN a confessé avoir épousé ladite Dame de l'Annonciade, nommée Charlotte PINON, fille de feu maître Jehan PINON, de Donzy-le-Pré, de laquelle il a eu trois enfants. Dieu veuille avoir son âme ! Amen." [AM Auxerre, GG 123, page 143]
    Acte trouvé à Auxerre et Salt Lake City retranscrit par Pierre LE CLERCQ
  • à Autun en 1556, Andoche Ménard, de Saulieu, ex-chapelain, de retour de Genève, brûlé,
  • à St Brisson en 1558, trois personnes brûlées,
  • à Saulieu en 1561, un ministre protestant est arrêté,
  • en février 1562, des habitants d'Ouroux et de Gien-sur-Cure, dont deux prêtres (Louis Ligier et Jean Pargon), Vincent Guiton prévôt d'Ouroux et d'autres doivent s'expliquer sur leurs allées-venues entre Bussières (Ouroux) et Genève.

1546 - Mort de LUTHER

1549 - Début de l'exploitation en Morvan du "bois de moule" pour l'approvisionnement -par flottage- de Paris en bois de chauffage.

1550 - Théodore de BEZE est condamné (par contumace) à être brûlé

5 mai 1552 - Chalon : pillage des églises

13 décembre 1553 - à Pau, naissance de Henri (le futur Henri IV)

janvier-février 1557 - à Conforgien (St Martin de La Mer) : Guy de Clugny, seigneur de Conforgien, fait rédiger son nouveau terrier.
Une visite à ne pas manquer !

1560 - Les lieux de pélerinage catholiques de la région sont dévastés : Blanot, St Franchy-la-Chapelle, Savault. Les défenses du château d'Alligny-en-Morvan sont démolies, par crainte de leur utilisation par l'ennemi.

1er mars 1562 - Massacre de Wassy - Début des "guerres de Religion" (-> 1598).
Des communautés protestantes naissent dans toutes les villes de la région. La ville de La Charité est assiégée et pillée par les troupes catholiques.

12 avril 1562 à Sens : des huguenots sont assaillis dans leur temple et massacrés.

28 janvier 1563 - Corbigny est mis à sac par les troupes de Louis de Blosset. Après le massacre, et l'incendie de l'abbaye St Léonard, la ville restera occupée pendant 9 ans par les huguenots.


Lormes, son mont St Alban et ses anciennes fortifications

1563 - Lormes est assiégée par Tauvenay dit Briquemault, ami de Coligny. La ville résiste, mais les troupes huguenotes ravagent la région : les églises de Gacogne, Mouron, Mhère, Ruère, Dun-les-Places, Montsauche, Saint-Brisson, Ouroux et Chaumard sont incendiées et le culte catholique est interrompu. Le curé de Quarré-les-Tombes est assassiné. Le doyen de la collégiale de Saulieu, qui administre vingt cinq paroisses (Alligny-en-Morvan, St Brisson, St Léger, Blanot ...) déclare qu'il ne dispose plus d'aucun prêtre, car tous ont été tués. La ville de La Charité est reprise aux catholiques, qui l'assiègent quelques mois plus tard, sans succès.

1567 - De nombreuses villes de la région - Auxerre, Mâcon, St Gengoux, Marcigny - sont assiégées et pillées. Apparition en Bourgogne des Ligues catholiques appelées "Confréries du St Esprit" qui guerroient contre les Huguenots.

1569 - Les 20 000 lansquenets et cavaliers du prince de Condé incendient les faubourgs d'Avallon et les villages voisins, massacrent les habitants d'Asquins réfugiés dans l'église, incendient celle de St Père sous Vézelay, et prennent Vézelay, puis Donzy. Ils assiègent et prennent La Charité où ils massacrent en trois jours 900 habitants sur 4300. Ils finissent leur parcours en pillant Pouilly, Champlemy et Cosne.

juin 1570 à Cluny, le 15 les troupes protestantes menées par l'Amiral de Coligny pillent l'abbaye; le 20, l'abbaye cistercienne de La Ferté sur Grosne. Le 27 bataille (indécise) d'Arnay-le-Duc. Elles pillent les environs d'Autun le 29, Mailly-la-Ville. incendient l'abbaye de Bellevaux, les églises de Vandenesse, St Honoré-les-Bains, Moulins-Engilbert, Préporché, Onlay, le monastère et l'église de Commagny, la chartreuse d'Apponay, le château de Ménessaire.

24-29 août 1572 - La St Barthélemy fait 15 000-20 000 victimes protestantes un peu partout en France (la Bourgogne est épargnée grâce à l'intervention du président Jeannin). De nombreux protestants se réfugient en Angleterre, en Allemagne et en Suisse.

1573 - Guillaume de Clugny et sa femme Louise d'Anlezy font construire le donjon du château de Conforgien


Le château de Conforgien et son donjon de 1573

Outre le prêche établi dans le château de Conforgien (ministre : Jacques Miqueley), où se rassemblaient les huguenots de Saulieu, d'Arnay-le-Duc et de Châtillon, d'autres prêches sont établis dans les châteaux de Villarnoult, Ruère, Brazey, Coulon, Le Pontot, Montécot.

1576 - L'édit de pacification de Nérac divise la France en 3 camps (les 3 Henri : Henri de Guise = Ligue catholique ; Henri de Béarn = parti huguenot ; Henri III = parti dit des Politiques). Dijon est pris et pillé par les Reîtres du Prince de Condé.

1576 - 1584 - La Charité est assiégée, prise et reprise alternativement par les catholiques et les protestants.

1587 - Des reîtres allemands, battus par le duc de Guise près de Montargis, et traqués par la population, se réfugient au château de Conforgien. Epidémie de peste dans le Morvan.

2 août 1589 - Henri IV roi de France. Le comte de Tavannes fait le siège de la ville de Saulieu pour l'obliger à reconnaître l'autorité du nouveau roi.

1590 - Henri IV nomme Guillaume de Clugny, baron de Conforgien, chef de guerre des genevois

1591 - Champommier, gouverneur de Clamecy, assiège la ville de Lormes pour la rallier à Henri IV et échoue (lundi de Pâques 1591) devant la défense héroïque des "dames de Lormes". Il se rend maître de Brèves. Le Maréchal d'Aumont, comte de Châteauroux, après avoir échoué dans le siège d'Autun (18 mai-21 juin), se retire à Saulieu d'où il part en août pour assiéger Château-Chinon au nom de Henri IV. Après la prise et le sac de la ville, il prend Lormes et Pierre-Perthuis, puis vient assièger Avallon, où il échoue. Plusieurs prisonniers du parti des Ligueurs sont gardés en otage jusqu'à paiement de rançon. Parmi eux : G. Gottereau, curé de Lormes, Philippe du Parc, curé de Dun-Les-Places, Brice Roblin, de St Brisson.

25 juillet 1593 - Henri IV abjure le calvinisme

Mai 1594 - Edme de Rochefort-Pluvault, gouverneur de Vézelay, assiège et prend Avallon. Novembre 1594 - Les habitants de la région de Quarré-les-Tombes (hameaux de Trinquelin, Courtemel et Montgaudier) font constater par acte authentique que leurs villages étaient deshabitez, les labourages failliz et les bâtiments démoliz, en sorte qu'il n'y restait pas la quatrième partie des gens que y soulloient estre, et que ceux qui s'y trouvaient alors n'étaient que de posvres mercenaires et femmes vefves, qui ne faisaient aulcuns labourages, parce qu'ils avaient perdu, drès le commencement des guerres, leur bétail et autres biens" (Archives de le préfecture d'Auxerre - Cité par Baudiau)

Juin 1595 - Henri IV défait la Ligue à Fontaîne-Française et entre le 6 à Dijon, par la porte Saint-Pierre, où a été dressé un arc de triomphe avec ces vers :

Sire, votre Dijon échappé du naufrage
Et tiré du péril des écueils iberois
Encore tout dégouttant, aux rivages françois,
Sèche ses mous habits aux pieds de votre image

1595 - Guy Coquille achève la première rédaction de son "Histoire du pays et duché du Nivernais"."Nous leurs subiects devons sçavoir que c'est tout bon-heur d'estre commandé & dominé par Princes entiers en bonne Religion, bonté & générosité, & par conséquent devons estre meus à prier Dieu pour leur prospérité, manutention & accroissement en toute grandeur."


Vignette du livre de Guy Coquille

30 avril 1598 - Edit de Nantes. C'est la fin des guerres de Religion. La liberté du culte et la liberté d'entreprendre vont être garanties aux protestants jusqu'à la Révocation de l'Edit par Louis XIV le 18 octobre 1685.

1598 - Jean Sallonnier aménage le cours amont de l'Yonne en creusant des réservoirs permettant de grossir le débit et faciliter le transport du bois de moule vers Paris. Henri IV lui adresse une lettre de félicitations.

14 mai 1610 - Henri IV meurt assassiné par Ravaillac.

12 mars 1612 - 68 années de guerre civile ont laissé des traces dans les esprits et les vieux démons sont prêts à se réveiller : P. Camus, évêque de Belley, vient prêcher à Dijon pour le carême. Par deux fois, le Parlement de Bourgogne lui demande de s'abstenir dans ses prédications de parler si aigrement et si passionnément de ceux de la "prétendue religion réformée". "S'il ne se corrigeoit pas, la Cour lui interdiroit la chaire."

Août 1620 - Avant de se retirer à Genève, Agrippa d'Aubigné, accompagné par le pasteur de St Léonard de Corbigny, vient se reposer au château de Conforgien.

6 novembre 1620 - Guillaume de Clugny donne par testament au prêche de Conforgien une somme de 900 livres.

L'étang de Conforgien

Retour en haut de la page