Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
L'histoire de St Martin de la Mer,
village en Morvan
Site in English
Envoyer un courriel
St Martin de la Mer
Histoire
Visites en Images
Boite à outils
Archives
A propos du site

 

CONFORGIEN A L'EPOQUE DE LA REVOCATION DE L'EDIT DE NANTES

1684

Conforgien est un des lieux de diffusion de la religion réformée en Bourgogne et Nivernais depuis bientôt un siècle, et cela n'est pas du tout du goût des supporters de la religion catholique.

22 février 1684 - Le seigneur de Conforgien condamné pour "séquestration"

Suzanne Boullenat née Veau est la veuve du pasteur Pierre Boullenat qui a exercé de nombreuses années à Valjaucourt, et s'est rendu célèbre pour son zèle militant. Devant les menaces du moment, elle vient se réfugier à Conforgien où le seigneur Louis de l'Isle du Gast d'Olon lui offre aide et hospitalité.

Mais le parti catholique s'est fixé comme objectif de la faire abjurer. Son fils Jean-Louis Veau, marchand pelletier à Château-Chinon (fraîchement converti), attaque le seigneur de Conforgien en justice pour séquestration.

La chancellerie d'Autun condamne le seigneur à la "relâcher", au motif qu'elle serait décidée à abjurer comme son fils.


7 septembre 1684 - A qui appartient l'autel de la chapelle du château de Conforgien ?

Le curé de St Martin de la Mer, M. Sébastien Champeau, essaye de récupérer « l’autel de pierre qui estoit dans la chapelle seize au meillieu de la cour du chasteau de Conforgien ou presentement l’on fait le presche ».

Pour justifier ses prétentions, il utilise l'argument suivant : Louis de Clugny, seigneur de Conforgien , décédé en février 1504, était un bon catholique, comme le prouve le fait qu'il a été inhumé à sa demande dans l'église paroissiale de Saint Martin de la Mer.

Donc, si le seigneur était catholique, c'est qu'il n'était pas protestant. Et donc l'autel du château de Conforgien est catholique. Elémentaire, mon cher Champeau !

D'autant plus élémentaire qu'en 1504, il faudra attendre 15 ans pour que Martin Luther se fasse connaître, et Jean Calvin n'est pas encore né.

A propos de la sépulture de Louis de Clugny dans l'église de St Martin de la Mer, voir le texte qui était gravé sur le mur nord du choeur (non visible aujourd'hui).

Le texte intégral de la lettre de Sébastien Champeau à l'official de l'Evêché d'Autun

A propos de la chapelle (disparue) du château de Conforgien, voir le texte du terrier de 1557.

Une vierge en bois polychrome du 12ème siècle provenant de cette même chapelle est exposée au musée Pompon à Saulieu.


Le comte de Bussy-Rabutin, interdit de cour pour paillardise, se rachète une conduite à Conforgien

Les ennuis du comte Louis de l'Isle du Gast d'Olon; seigneur de Conforgien, qualifié d'ardent religionnaire, vont s'aggraver au moment de la Révocation de l'Edit de Nantes.

Il fut d'abord exilé à Guingamp, ce qui fut préjudiciable à sa santé, puis interné au château de Loches, dont les cachots avaient sinistre réputation. Ses fils sont confiés aux Jésuites.

Le comte de Bussy Rabutin, son cousin, tenta de le convaincre d'abjurer. Il y eut échange de lettres ; l’auteur de l’Histoire amoureuse des Gaules quelque peu emprunté dans son rôle, nouveau pour lui, de dévôt, invoqua l’autorité des Conciles dans la réformation de l’Eglise, et lui, le proscrit de Versailles, l’autorité du Roi ! Tout semblait en bonne voie : Madame d’Olon, sa sœur de Jaucourt abjurèrent et promirent de faire tout ce qui serait en leur pouvoir pour obliger le Comte à se rendre à la raison.

On finit par apprendre, qu’ayant trouvé l’occasion propice, ces dames avaient fui en Angleterre. Quelques années plus tard, d’Olon à son tour parvint à se retirer en Hollande où sa femme et sa belle-sœur allèrent le rejoindre. C'est dans ce lieu d'exil qu'il mourut.

Source : Annales de l’Académie du Morvan – 1987, bulletin n°24
« La Réforme en Morvan » par Maurice Boulitrop.


La tour de Conforgien en 1684

1684

La Cour de Louis XIV est installée au château de Versailles, dont la construction s'est terminée en 1682.

C'est le règne du Roi-Soleil

Le pouvoir royal a clairement pris parti contre l'Eglise protestante
(1682 interdiction leur est faite de se réunir ailleurs que dans les temples).

1685

Le 18 octobre, Louis XIV publie l'Edit de Fontainebleau portant révocation de l'Edit de Nantes (1598). Son article 2 interdit l'exercice du culte "en aucun lieu et maison particulière".

Les protestants fuient massiverment la France

 

 

Retour en haut de la page