Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
L'histoire de St Martin de la Mer,
village en Morvan
Site in English
Envoyer un courriel
St Martin de la Mer
Histoire
Visites en Images
Boite à outils
Archives
A propos du site

Le lien Encycl envoie vers la définition donnée par l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (1751)

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

V

W

X

Y

Z

LIEU
LIEU-DIT
   
A    
ALLIGNY EN MORVAN

 La Vallée du Ternin, orientée Nord-Sud, partage en deux le territoire communal et draine la majeur partie des eaux vers le bassin de la Loire.

Sur le versant ouest où le Cousin prend sa source dans l'étang des Hâtes, on trouve le point culminant de la commune (le Grand Arbre) qui avait été choisi pour installer un relais du télégraphe Chappe et Bréguet de 1792 à 1845.

Sous l'Ancien Régime, Alligny était le siège d'une importante seigneurie dont l'un des barons, Pierre QUARRE d'Alligny fut élevé au rang de Comte par Louis XIV en 1676. Son château, que l'on aperçoit depuis l'Hôtel de la Poste, a probablement remplacé d'autres maisons fortes, telles que la Crémaine et la Tour d'Ocle dont subsistent quelques vestiges.

La route de Saulieu à Autun, passant par Pierre Ecrite, et ouverte à la fin du XVIIIème siècle, était empruntée par un service de diligences dont on peut voir le relais de poste où Napoléon s'arrêta au retour de l'Ile d'Elbe en 1815.

Une mine de plomb argentifère fut exploitée à plusieurs reprises au hameau de la Place. Découverte en 1640, elle fonctionna par intermittence aux XVIIIème et XIXème siècle et, de 1912 à 1930, elle employa jusqu'à 60 ouvriers.

Située sur le chemin celte de Bibracte à Alésia récemment balisé pour les promeneurs, la commune d'Alligny-en-Morvan recèle une église qui mérite le détour puisque l'on y trouve notamment une piéta du XVème siècle et un tympan intérieur en cuivre repoussé de l'artiste Marc HENARD.

En 1786 la commune d'Alligny est renommée pour sa production de petits navets dits "navets de Saulieu"

ARNAY LE DUC

  Encycl

AUTUN

Siège de l'évêché dont dépend la paroisse de Saint Martin de la Mer. Le sacre de Charles-Maurice de Talleyrand comme évêque d'Autun, le 4 janvier 1789 va marquer durablement la vie de cette ville et des paroisses qui en dépendent.

Encycl

AUXOIS Région de Bourgogne  
AVALLON    
B    
BEAUNE Après la Révolution, chef-lieu de l'arrondissement dans lequel se trouve St Martin de la Mer. Siège de la Sous-Préfecture et du Tribunal de 1ère instance  
BLANOT    

BOURGOGNE

 Province

Encycl

 

  BRAZEY    
C    
CENFOSSE    
CHAMPCOMEAU Hameau d'Alligny-en-Morvan, contigu à Conforgien. C'est le berceau du patronyme Collenot
CHAMPEAU    
CHAMPRIN  Un des hameaux de la Commune de Saint Martin de la Mer.
CHATEAU-CHINON     

CHISSEY-EN-MORVAND

En 1586 Jean COLLENOT, curé.
Le 16 mars 1815, de retour de l'ile d'Elbe, Napoléon passe la nuit au château de Chissey avant d'aller décorer l'abbé Rasse au relais de poste de Pierre-Ecrite.
     
CONFORGIEN 

Un des hameaux de la Commune de Saint Martin de la Mer. Restes d'un ancien château, transformé en ferme. C'est dans les archives de l'abbye de Fontenay que l'on trouve la plus ancienne mention de Conforgien, en 1148. La construction de la tour carrée remonte probablement au XIVe siècle. Des travaux d'amélioration furent réalisés en 1573, ainsi que l'indique une inscription gravée sur le linteau d'une fenêtre du donjon "GUY DE CLUNY ET LOUISE D'ANLEZY ME FIRENT FAIRE, 1573". Comme dans toutes les places-fortes de cette époque, l'accès à l'intérieur du donjon se faisait par le 1er étage, au moyen d'une échelle pont-levis que l'on remontait tous les soirs. Les gonds de pierre supportant les charnières de cette échelle sont visibles au-dessus de la porte de la cave. La partie haute du donjon, équipée de machicoulis, a été malheureusement partiellement détruite vers 1874, pour faciliter l'entretien de la toiture.

La célèbre famille de Clugny, dont est issu le baron de Conforgien, compagnon d'armes d'Henri IV, occupa ce domaine de 1400 à 1664. Ce château devint alors un important fief protestant. Puis cette propriété fut cédée, le 1er juin 1777, à Charles-Gabriel de CHOISEUL, duc de Praslin, qui la transforma en exploitation agricole.

Le château est en cours de restauration.

Voir description par J-F. Baudiau

LA COUR D'ARCENAY

Village à 8 km au NNE de Saulieu où se trouve un château de la famille ESPIARD. C'est là qu'ont vécu une partie de cette famille au retour d'émigration.

Dans le cimetière près de l'église, les tombes
de Jean-Baptiste-Pierre Lazare [CI-GIT J BT PIERRE LAZARE ESPIARD DE MACON NE EN SON CHATEAU DE MACON LE 28 FEVRIER 1751 ET DECEDE EN SON CHATEAU DE LA COUR LE 23 JUIN 1815 CHEVALIER DE L'ORDRE ROYAL MILITAIRE DE ST LOUIS MAIOR DE ? AU SERVICE DE SA MAJESTE LE ROI DE FRANCE LOUIS XVIII (suite à demi-effacée) PRIEZ POUR LUI],
de Françoise-Xavière [CI GIT MADAME FRANCOISE XAVIERE ESPIARD DE MACON NEE LE 31 JUILLET 1779 DE JB ESPIARD DE MACON ET DE A A ESPIARD DE LA COUR EPOUSE DE S J COMEAU DE CHARY CHAMBELLAN ET BARON BAVAROIS COLONEL ET CHEVALIER DE PLUSIEURS ORDRES. PRIEZ POUR ELLE]
et de Jean-Alexandre [CI GIT JEAN ALEXANDRE ESPIARD DE MACON ANCIEN OFFICIER DE CAVALERIE NE LE 18 SEPTEMBRE 1780 DECEDE DANS SON CHATEAU DE LA COUR LE 2 AVRIL 1836]


Le chateau de la Cour d'Arcenay

     
D    
DIJON    
     
E    
     
F    
     
G    
GOULOUX 

  Village voisin de St Martin, dans la Nièvre. Voir son cahier de doléances (mars 1789)

Le saut du Gouloux

H    
     
I    
ISLAND ou ILLAND 

Un des lieux-dits de la Commune de Saint Martin de la Mer.

ISSARDS (les) Un des lieux-dits de la Commune de Saint Martin de la Mer. Voir Carte. Il s'y trouvait (et s'y trouve toujours) un bois qui a été l'objet d'une histoire rocambolesque entre les habitants de Saint Martin.
C'est cette histoire qui est décrite dans ce livre-CD.
J    
L    
LA MER

Un des hameaux de la Commune de Saint Martin de la Mer. Voir Carte S'écrit selon les époques ou les rédacteurs La Mart, La Mère

LES LATOIS  Entre Chissey-en-Morvan et Lucenay-l'Evêque, un lieu-dit avec un bois dans lequel en 1814 des paysans maquisards fidèles à l'empire (les "bandes de Saulieu") s'étaient réunis pour lutter contre les occupants autrichiens et luxembourgeois. Le camp aurait compté jusqu'à 2000 hommes en mars 1814.
LAVAULT

Un des hameaux de St Martin de la Mer

LIERNAIS

Jadis "Iernicum", Liernais est situé sur la "via Agrippa" qui reliait dans la région Avallon (Aballo) à Autun (Augustodunum), et qui demeurait en 1786, une des principals routes reliant Paris à Lyon via Autun.

Liernais était sous l'ancien régime (depuis le XIème siècle) le siège d'une des 32 châtellenies du Duché du Nivernais. Les seigneurs du lieu avaient élevé une maison forte, aujourd'hui disparue. L'église actuelle est bâtie à son emplacement et conserve l'ancienne chapelle castrale. A la Révolution, Liernais est intégré au département de la Côte d'Or, avec ses hameaux (Veullerot, Cenfosse, Jonchère, la Buchère, l'Huis-Renaud)

Encycl

Canton de Liernais : Liernais, Bard-le-Régulier, Blanot, Brazey-en-Morvan, Censerey, Diancey, Manlay, Marcheseuil, Ménessaire, Saint-Martin-de-la-Mer, Savilly, Sussey, Vianges, Villiers-en-Morvan

LORMES

Chef-lieu de canton de la Nièvre.

En 1786, les actes du notaire Hérard de Vésigneux y étaient enregistrés par Heulhard (Lormes en 1786, plusieurs Heulhard : Jean Heulhard et Jean-Alban Heulhard, avocats à Lormes. Nicolas Heulhard du Féry, avocat en parlement, N. Heulhard ?).

 

 

L'église de Lormes telle qu'elle était en 1786 (photo de 1830).
L'église actuelle est une reconstruction plus récente.

 

LUCENAY-L'EVEQUE     
M    
MACON

Un des hameaux de la Commune de Saint Martin de la Mer. Voir Carte . Il s'y trouvait le château de la famille Espiard de Mâcon, seigneur du lieu, dépendant de la Châtellenie de Liernais (Duché du Nivernais)

MAISON-BAUDE  Hameau de la commune de St Didier, situé au nord-ouest de Saulieu. En 1786, des habitants de St Martin de la Mer en sont originaires.
MONTBROIN     
MORVAN


Encycl

 
MOULINS    
MOUX     
N    
NEVERS Encycl  

NIVERNAIS

Encycl

 

O    
P    
PIERRE-ECRITE 

Sur l'ancienne route allant de Saulieu à Lyon par Autun, en son point culminant (598 m) un relais de poste a été créé en 1780 et exploité jusqu'en 1851.Le premier maître de poste fut Pierre Beaujard, suivi par son fils Jean-Hilaire. En 1851, le trafic des diligences emprunta la route plus directe et moins raide d'Arnay-le-Duc. Sous un tilleul centenaire, une pierre gravée (stèle funéraire du 3ème siècle de notre ère)

"Adossée au tilleul qui la garde et l'ombrage
Dans son granit abrupt qu'ont vingt siècles poli,
La vieille pierre écrite offre encore à l'oubli,
Son inscription celte et sa quadruple image.

Elle fut l'humble tombe où survit d'un autre âge
L'ancêtre et sa famille au destin bien rempli.
...
On en fit une borne où se heurtent les chars.
La vie après la mort y confond son mystère;
C'est là que l'enfant joue à l'ombre des vieillards.
"

Jean Bonnerot

Le relais de poste fut le théâtre d'incidents lors de l'invasion autrichienne de 1814, et Napoléon, de retour de l'ile d'Elbe, y décora de la Légion d'Honneur le 16 mars 1815 l'abbé Pierre-Claude-André RASSE, curé d'Alligny de 1805 à 1815, qui s'était illustré par des actions de résistance lors de cette occupation. Une plaque rappelle ce souvenir : "NAPOLEON Ier ESCORTE DU 13e DRAGONS ET DE SES LANCIERS POLONAIS S'EST ARRETE A CE RELAIS LE JEUDI 16 MARS 1815 A 1 HEURE APRES MIDI SE DIRIGEANT SUR AVALLON ET PARIS ".
Cette distinction valut au curé RASSE bien des soucis lors de la seconde invasion autrichienne en 1815.

 


La route et son relais de poste ont été décrits par plusieurs écrivains : Chateaubriand dans une Lettre à Joubert en 1803, Alexandre Dumas, Stendhal, Mérimée, Ingres

 

 

PIERRE-POINTE 

Hameau de Liernais qui, en 1786, faisait partie de l'enclave du duché du Nivernais dans laquelle se trouvait également St Martin de La Mer.

Il s'y trouve un menhir de 4 m de haut, qui a donné son nom au hameau

PIERRE SAINT ANDOCHE (la)

 Lieu-dit, situé à la limite de St Martin de la Mer et du plat pays de Saulieu, le long de l'ancienne voie romaine de Saulieu à Alligny. La justice s'y rendait : le lieu était bien situé, à la limite des duchés du Nivernais et de Bourgogne, ce qui permettait de règler les problèmes de compétence territoriale des juges et autres hommes de loi. S'appelle aujourd'hui la Croix St Andoche. Il existe toujours près de la croix une grosse pierre cylindrique (ancienne borne miliaire ?).

Q    
QUARRE LES TOMBES   Encycl  
R    
     
S    
SAINT AGNAN "Autrefois la région de St Agnan était une montagne déserte, couverte de forêts. C'est seulement sous Louis XIII que la guerre dévastant la Thiérache amena des émigrés picards. Ceux-ci défrichèrent, s'installèrent, et c'est ainsi que la plupart des petits villages de la commune portent le nom de leurs fondateurs : Les Amants, Les Blancs, Les Michots, Les Chereaux, les Corbières, Les Pompons, Les Gros...." En 1786, la paroisse de St Agnan était le siège d'une importante confrérie fondée en 1741, la confrérie de St Hubert. Voir statuts  
SAINT BRISSON

Commune du Morvan, à une dizaine de kilomètres au nord-est de St Martin de la Mer, Saint Brisson était au carrefour de deux routes gauloises, celle de Corbigny à Saulieu et celle de Bibracte et Autun à Sens, donc jadis une position privilégiée.

Le château de Saint Brisson et ses dépendances, demeure construite au début du XIXème siècle, situés au hameau des Petites Fourches, ont été acquis en 1975 pour devenir le siège du Parc Naturel Régional du Morvan.

SAINT LEGER DE FOURCHES  
SAINT MARTIN DE LA MER
 

SAINT MARTIN DU PUITS Commune de la Nièvre, du canton de Lormes   
SAINT PIERRE LE MOUTIER

Bailliage créé par Philippe-Auguste en 1222 (ou en 1316 selon les auteurs). Il comprend dans son ressort l'Auvergne, le Bourbonnais, le Berry et le Nivernais.

Le bailli possède à la fois le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire : police des villes du bailliage, convocation des réunions pour la nomination des maires et conseillers municipaux.

En 1788, l'annonce de la convocation des Etats Généraux ravive la vieille rivalité entre les bailliages de Nevers et de St Pierre le Moûtier, et il fallut l'intervention royale pour arbitrer le conflit.

En 1790, la ville de St Pierre le Moûtier devint l'un des 9 districts du nouveau département de la Nièvre.

Pendant la Terreur, la ville fut rebaptisée "Brutus le Magnanime"

Un tableau de 1770 indique que la paroisse de St Martin de la Mer déposait ses registres de baptêmes, mariages et sépultures au greffe du bailliage de St Pierre.

Voir Encycl
Voir Carte
Voir Cahiers de doléances

SAULIEU

Population : 2 834 hab. · Altitude : 545 m · Superficie : 3156 ha

Anciennement "Sidolocus", la ville fut évangélisée au 3ème par saint Andoche et saint Thyrse se rendant d'Autun à Alésia par la voie Agrippa. Une église, puis une abbaye bénédictine, furent édifiées à l'emplacement de leurs tombeaux. Fief des évêques d'Autun qui portaient le titre de comtes de Saulieu, la ville fut prise en 1359 par les Anglais, au 15ème par Charles d'Amboise au nom de Louis XI, en 1589 par le comte de Tavannes au nom d'Henri IV. Patrie de l'abbé Courtépée, historien du duché de Bourgogne et du sculpteur animalier François Pompon.

Encycl
Canton de Saulieu : Saulieu, Champeau, Juillenay, Molphey, Montlay-en-Auxois, La Motte-Ternant, La Roche-en-Brenil, Rouvray, Saint-Andeux, Saint-Didier, Saint-Germain de-Modéon, Sincey-les-Rouvray, Thoisy-la-Berchère, Villargoix.

les Saints Andoche, Thyrse et Félix, martyrs (2e siècle) Andoche, prêtre, et Thyrse, diacre de Smyrne, furent envoyés en Gaule par saint Polycarpe. Installés à Autun, ils ont converti leur hôte, Félix, un riche commerçant. Ils furent martyrisés ensemble à Saulieu. Leur culte était très répandu en Gaule.

SOUVERT, le pont de   Situé sur la route allant de Saulieu à Autun, à quelques kilomètres au sud de St Martin de la Mer, il fut en 1814 un des hauts-lieux de la résistance contre l'occupant autrichien ( voir récit)
T    
THOISY LA BERCHERE    
     
U    
     
V    
VESIGNEUX Commune de la Nièvre (58) à proximité de St Martin du Puits et de Lormes. Il y existe aujourd'hui un château. A l'époque de l'affaire du Bois des Issards, le notaire Hérard avait son étude dans ce village, et il enregistrait ses actes à Lormes. Vésigneux, que l'on trouve écrit sous la forme Visigneux, Vezigneux dépendait du duché du Nivernais.

La maison du notaire Hérard à Vésigneux

VRILLY  Hameau de Saulieu, contigu à St Martin de la Mer  

Retour en haut de la page