Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
L'histoire de St Martin de la Mer,
village en Morvan
Site in English
Envoyer un courriel
St Martin de la Mer
Histoire
Visites en Images
Boite à outils
Archives
A propos du site

Napoléon : L'homme.

Au physique il y a Bonaparte, le maigre aux longs cheveux et Napoléon, le ventripotent aux cheveux ras. Si l'on se réfère aux Mémoires de Marchand (t. II, p. 338), la taille de Napoléon prise par Antommarchi après sa mort serait de 1,686 m. Si Napoléon passait pour petit, c'est peut-être à cause de son chapeau qui ne pouvait soutenir la comparaison avec les plumets et panaches de ses officiers comme avec les bonnets à poil de ses grenadiers.

Il parlait vite, avec un accent corse, mais, à l'écrit, ne faisait pas plus de fautes d'orthographe que ses contemporains. Sa mémoire était prodigieuse, sa culture incontestable (il suffit de parcourir les notes prises lors de ses lectures de jeunesse). Il avait ressenti très tôt le besoin d'écrire, et on lui doit un roman ou plutôt une ébauche de roman, Clisson et Eugénie. Il avait participé au concours de l'Académie de Lyon en 1791:
"Quelles vérités et quels sentiments importe-t-il le plus d'inculquer aux hommes pour leur bonheur?" Il s'y montra ardent lecteur de Roussau et de Raynal.

Contrairement à sa légende, l'homme se révèle souvent hésitant, lorsqu'il n'est pas sur un terrain qui lui est familier: il remet sa décision constamment pour le problème de la jonction du Louvre et des Tuileries, par exemple. Il est émotif, coléreux (mais beaucoup de ses colères sont feintes), dépressif (
"toujours seul au milieu des hommes, je rentre pour rêver avec moi-même et me livrer à toute la vivacité de ma mélancolie. De quel côté est-elle tournée aujourd'hui? Du côté de la mort. Puisque je dois mourir ne vaut-il pas autant se tuer?): il tentera, semble-t-il, de se suicider en 1814.

Réaliste et empiriste, Napoléon ne paraît pas avoir tenu à des principes arrêtés. Il est difficile de voir en lui, sur le plan religieux, un croyant. Sa conception de Dieu et de la religion rejoint celle de Voltaire: le christianisme est un facteur d'ordre social. Il se fût fait musulman sans problème.
On trouvera ailleurs des développements sur ses qualités de général et sur celles d'administrateur. L'administrateur fut peut-être d'ailleurs supérieur au général. Napoléon n'a pas compris les guerres nationales, à l'inverse d'un Guibert; ses effets fondés sur la surprise ne jouèrent bientôt plus contre l'adversaire quand celui-ci eut compris la leçon. Napoléon en restait souvent aux idées de l'Ancien Régime. Au demeurant, sa conception de la guerre relevait plus du poker que des échecs (où il était mauvais joueur). En revanche, il a imposé des conceptions administratives qui annoncent une nouvelle époque. L'esprit de courtisan mis à part, les conseillers d'Etat le virent avec admiration mener leurs débats.

S'il fallait pourtant caractériser d'un mot le génie de Napoléon, c'est son sens de la propagande qui apparaîtrait comme le plus impressionnant. En cela c'est un homme du
XXe siècle. Il utilise la presse et l'image à son profit; il se compose un personnage _ petit chapeau, redingote grise, mèche et main dans le gilet _ qui connaîtra la fortune que l'on sait. Ce nom même de Napoléon, si difficile à porter au temps de Brienne, devient désormais le symbole du conquérant.

Jean Tulard
Source: Dictionnaire Napoléon/Jean Tulard, dir. Paris: Fayard, 1987.

 

Retour en haut de la page