Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
Site in English
Envoyer un courriel
Le Terrier de Conforgien
Le texte
Histoire
Visites des lieux
Boite à outils
Seigneurs et manants du 16e S
A propos du site
Retour au début du chapitre Retour au menu principal
Paysans du 16ème siècle à Conforgien

Le terrier de Conforgien, lu entre les lignes, laisse entrevoir les caractéristiques de la situation paysanne du 16ème siècle dans cette région de France.

 

 

Quelques aperçus :


Détail du tableau "La Nativité du Cardinal Jean Rolin"
1480 - Jean HEY dit "La Maître de Moulins" Autun - Musée Rolin

Un paysage d'une campagne très morvandelle par la forme de ses reliefs.


Dépendance et protection


Le chapitre du terrier consacré aux droits seigneuriaux fait apparaître la très forte dépendance des habitants de la seigneurie à leur seigneur, manifestée par l'impressionnante liste des 45 droits seigneuriaux et par la définition du sujet "homme justiciable corveable taillable et mainmortable".

La contrepartie de cette dépendance se manifeste dans l'engagement pris par le seigneur de protéger ses sujets contre toute agression extérieure. Cette protection est évoquée à deux reprises :

  • dans l'article dur le droit de banalité du moulin : "aussi lesdits hommes et subietz seront prouteges pour leursdites metairyes a tous estrangers"
  • et dans l'article sur le droit de guet et garde : "ledict seigneur est tenu recepvoir audict chastel les personnes et biens desdictz habitans pendant ledict temps de eminent peril"

Communautés de biens

A de très nombreuses reprises, le texte du terrier révèle l'existence de communautés familiales vivant en indivision (parents, enfants, cousins). C'est le moyen d'éviter les conséquences de la mainmorte, et par conséquence, réduit la parcellisation extrême des terres résultant des héritages.

Une agriculture pauvre


Le graphique ci-dessus, créé avec des données fournies par le terrier, indique la nature des terres sur le périmètre de Conforgien (55 hectares au total, y compris les terres du seigneur).

Nous sommes ici en Morvan, sur une terre ingrate, granitique.

Comme c'est encore la cas aujourd'hui, c'est le royaume de la forêt et de l'élevage.

Près de 75% de la surface peut servir à l'élevage (à cette époque, les bois sont des zones de pâturage)

Les terres mises en culture (25%) produisent exclusivement de l'avoine.

Les terres laissées en jachère ("terres sauvages") représentent une part très significative de la surface (17%).

Retour en haut de la page