Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
Site in English
Envoyer un courriel
Le Terrier de Conforgien
Le texte
Histoire
Visites des lieux
Boite à outils
Seigneurs et manants du 16e S
A propos du site

Du terrier au CD

Les étapes de la réalisation

  1. La traduction du terrier et sa mise en traitement de texte : deux mois et demi d'un travail insensé. La difficulté résidait dans la conjonction
    • d'une écriture qui nécessite un réel apprentissage, car les lettres sont pour beaucoup bien différentes de notre alphabet d'aujourd'hui . Voir : l'alphabet du terrier.
    • d'un vocabulaire composé d'un grand nombre de mots disparus, et également d'une grande quantité d'abréviations, selon l'usage des notaires de l'époque. Voir : le vocabulaire du terrier
    • Cependant, la construction des phrases est très proche de celle de notre français d'aujourd'hui.

  2. La structuration des données du terrier : création d'une série d'index classant par thèmes les mots trouvés (personnages, villes et villages, lieux-dits, chemins, bois, moulins, monnaies et mesures). C'est ma méthode pour y voir clair et faire des synthèses.

  3. Le repérage sur le terrain des lieux-dits cités dans le texte du terrier. Pour cela, j'ai utilisé le plus ancien cadastre présent dans les mairies de Saint Martin de La Mer et d'Alligny-en-Morvan, qui date de 1840, et qui contient beaucoup d'informations (lieux-dits, chemins anciens). Et pour retrouver les lieux sur le terrain, j'ai interviewé des "anciens" du pays, qui savent encore où se trouvent certains emplacements oubliés.

    J 'ai ainsi pu retrouver les sites - indiqués dans le terrier,

    - de la fontaine Armont à St Martin de La Mer, citée par Courtépée en 1774 "Les fontaines Armont, coupées par la nouvelle route de Saulieu à Chissey, versaient leurs eaux dans les deux mers". (Description ... T4 p 106). Aujourd'hui il faut bien chercher pour découvrir une petite plaque de béton, seul vestige de cette fontaine, recouverte par l'élargissement progressif de la route de Saulieu à Chissey-en-Morvan,

    - de l'ancien étang de Montbroing, aujourd'hui assèché et redevenu taillis, mais dont le souvenir est resté dans les mémoires.

    Un autre exemple : parmi les corvées dues au seigneur par ses sujets, l'une d'elles consistait à aller chercher du vin à Jours-en-Vaux. Je me suis intéressé à l'histoire des vignes de ce petit village de Côte d'Or, près de Nolay, et un échange de courrier avec la mairie m'a permis de connaître l'histoire de ces vignes aujourd'hui disparues.

  4. La confrontation des sources d'information : j'ai consulté les ouvrages d'écrivains régionaux anciens, et en particulier deux ouvrages qui sont une mine sur le Morvan d'autrefois :
    - la "Description générale et particulière du Duché de Bourgogne" écrite en 1774 par l'abbé Courtépée (natif de Saulieu - Côte d'Or),
    - "Le Morvand", écrit en 1867 par l'abbé Baudiau (curé de Dun-les-Places - Nièvre)

  5. Les images : toutes les photos ont été prises sur place, cadastre en main. Les cartes locales ont été reconstituées à partir de photos numériques des vieux cadastres. Les autres cartes ont été dessinées avec des outils logiciels. Toutes les vignettes et icônes qui guident le visiteur sont tirées des dessins originaux du terrier.

 

Retour au menu principal

Retour en haut de la page