Retour à la page d'accueil
Plan du site
Aide - Mode d'emploi du site
Moteur de recherche
Les pages à ne pas manquer
Les nouveautés du site
Site in English
Envoyer un courriel
Le Terrier de Conforgien
Le texte
Histoire
Visites des lieux
Boite à outils
Seigneurs et manants du 16e S
A propos du site

+ revue de presse + revue du net + e-mails +

Courriels reçus à propos du site (partie "terrier")

  • Milieux Universitaires

    • 30 août 2003

      Benoît GARNOT
      Professeur d'histoire moderne à l'université de Bourgogne
      Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-Université de Bourgogne 5605)

      Cher Monsieur,
      Merci de m'avoir envoyé cette superbe réalisation. Je la fais suivre à mes collègues modernistes de l'université.
      Bien cordialement.

     

    • 9 octobre 2003

      Hervé MOUILLEBOUCHE Voir site Internet
      Maître de conférences à l'Université de Bourgogne
      thème Cultures et sociétés médiévales

      Cher Monsieur.

      J'avais visité votre site il y a quelques temps, et j'ai été surpris de voir tous les enrichissements que vous y avez apporté. Techniquement, c'est l'un des mieux ficelés que je n'ai jamais vu ; j'ai été très impressionné.
      Votre terrier de 1557 est une découverte de poids, et sa transcription est un travail dont je mesure toutes les difficultés. Ces écritures du XVIe s. sont parmi les difficiles à décrypter. Quelle patience il vous a fallu !
      La description du château est très intéressante. Le terme de "salle" est associé explicitement à la salle du premier niveau : c'est une interprétation que je pressentais, mais je n'ai jamais trouvé un texte aussi explicite : ce document m'aurait été bien utile quand j'ai rédigé mon étude.
      Je pense que le pont-levis du terrier correspond à la porte de cette grande salle. En revanche, la mention de fossés me laisse perplexe. Le site ne permet guère d'enclore la tour. Je me demande si Guy de Clugny ne se vante pas un peu, en appelant "fossés" la rigole qui entourait la basse-cour.
    • Votre image virtuelle du château est très séduisante. Néanmoins, à mon sens, la tour a toujours été munie d'un toit pyramidal : le climat du Morvan ne permet guère les terrasses et le terrier parle d'une lanterne, qui est, à mon sens, la guette située au sommet du toit (comme à Talmay ou à Manlay).

    En vous félicitant encore pour votre travail

    H. Mouillebouche



 

  • Sur le Net

 

    • octobre 2003      

Le terrier seigneurial de Guy de Clugny en 1557
La plus grande partie des terriers seigneuriaux est partie en fumée pendant la Grande Peur de juillet 1789. Parmi ceux qui sont venus jusqu'à nous, celui de Guy de Clugny, seigneur de Conforgien, un petit hameau du Morvan. Le document est daté de 1557. Dans une mise en page agréable, on parcourra l'inventaire des biens du seigneur, ses 45 droits seigneuriaux, les inventaires des biens de ses sujets (avec une savoureuse histoire de cressonnière) .On pourra aussi visiter en images son austère château et enfin s'initier à la paléographie. Une visite à ne pas manquer... Superbe !

 

Retour au menu principal

Retour en haut de la page